La promotion 2018 vous présente l’hypokhâgne du Lycée de Cornouaille !

https://youtu.be/PWD5CB52mkc

Le Théâtre de Cornouaille au lycée… de Cornouaille !

Lundi 8 février :

14h30 : Musique ! deux heures de partage sensible avec la claveciniste Maude Gratton

19h : Philosophie ! « Gouverner sans manipuler » conférence du philosophe Jean-Claude Monod depuis l’Ecole Normale Supérieure de Paris via la page Facebook du Théâtre de Cornouaille

Lundi 8 février 2021, 14h30. Au moment même où les salles de spectacles sont fermées, les étudiants et étudiantes de la CPGE du lycée de Cornouaille ont eu la chance de pouvoir assister à un concert privé dans le cadre d’un partenariat avec le Théâtre de Cornouaille. La claveciniste et cheffe d’orchestre Maude Gratton en est une artiste associée.

Pour celle qui pratique le piano, l’orgue et le clavecin depuis sa plus tendre enfance, la musique véhicule et provoque des sentiments universels. Un extrait du lamento d’Octavie dans Le Couronnement de Poppée de Monteverdi suffit à nous en convaincre.

Pédagogue, Maude Gratton retrace l’histoire du clavecin en commentant quelques-unes des plus belles pièces du musée de la Musique de la Philharmonie de Paris. Voyage entre les Flandres et Paris, en passant par l’Italie.

Puis elle joue des morceaux, Bach, Rameau, en soulignant le rôle prépondérant de l’interprétation face à une partition qui ne fournit qu’un cadre au fond. Pour clore ces deux heures d’un temps comme suspendu, elle interprète, à la demande d’une étudiante, un de ses morceaux préférés : une des 555 sonates de Scarlatti.

« Musica, laetitiae comes, medicina dolorum » est-il écrit sur le clavecin autour duquel viennent se regrouper les étudiants une fois la dernière note achevée, un clavecin fabriqué en 2009 par Titus Crijnen d’après un original. « La musique, compagne de la joie, remède contre les douleurs ». Une formule qui prend tout son sens quand le clavecin s’anime sous les doigts de Maude Gratton.

Clavecin1 Clavecin2 couverture